Forums » La dialectique peut-elle casser des briques:

La dialectique peut-elle casser des briques  

Lancé par ntn - 2 réponses - Page 1



ntn
ntn
Bon Genin

  • 62 Messages | Galerie | Recueil | Offline

La dialectique peut-elle casser des briques

J'ouvre ce sujet pour parler d'un film qui m'a énormément plus: La dialectique peut-elle casser des briques.
Il est certes un peu ancien, mais en ces temps d'élections qui s'annoncent passionnante (vive JLM2017), un d'humour sur fond de dénonciation sociale du capitalisme, rappelle fort bien ce vers qu'on on va se diriger si un type comme Fillon est élu.

Dernière modification par ntn (09-12-2016 02:04:35)

Je tiens parole, les idées folles, un joint, une femme facile et de l'alcool… Oui c'est la classe

jean55
jean55
Excellent Genin

  • 4 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: La dialectique peut-elle casser des briques

J'ouvre ce sujet pour parler d'un film qui m'a énormément plus: La dialectique peut-elle casser des briques.
Il est certes un peu ancien, mais en ces temps d'élections qui s'annoncent passionnante (vive JLM2017), un d'humour sur fond de dénonciation sociale du capitalisme, rappelle fort bien ce vers qu'on on va se diriger si un type comme Fillon est élu.



XD

Vous voulez savoir comment il faut donner ? Mettez-vous à la place de celui qui reçoit.

Lüge
Lüge
Etudiant

  • 622 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: La dialectique peut-elle casser des briques

La dialectique peut-elle casser des briques est un film se rattachant au mouvement situationniste initié entre autres par Guy Debord. Il s'agit du détournement d'un film de kung-fu chinois (唐手跆拳道, 1972) dans lequel des pratiquants de taekwondo coréens s'opposent à des oppresseurs japonais. Le détournement cinématographique est une pratique visant à récupérer un film déjà réalisé et commercialisé en changeant le discours des personnages (post-doublage). Le dialogue original est remplacé par un autre dialogue, généralement à portée humoristique.

Le scénario détourné relate comment des prolétaires tentent de venir à bout de bureaucrates violents et corrompus grâce à la dialectique et à la subjectivité radicale. La violence est finalement choisie du fait de l'incapacité des bureaucrates à suivre un argument logique.

Le dialogue contient de nombreuses allusions à des révolutionnaires anticapitalistes (Marx, Bakounine, Wilhelm Reich), et évoque au passage des thèmes contemporains : conflits syndicaux, égalité des sexes, mai 68, gauche française et les situationnistes eux-mêmes.

C'est vraiment un mauvais film d'action... aucune bagnole qui crâme.

Tu non stultus habe.

Pied de page des forums