Forums » [Philosophie] Entre expérience et maturité:

[Philosophie] Entre expérience et maturité  

Lancé par Orochimakriss - 23 réponses - Page 1



Orochimakriss
Orochimakriss
Modérateur

[Philosophie] Entre expérience et maturité

Je me pose cette question, celle de savoir qu'elle est la différence entre avoir de l'expérience et avoir de la maturité.
Si les 2 sont corolaires ou pas. Peut-on avoir de la maturité sans expérience et inversement de l'expérience sans maturité ?

Est-ce que l'âge est donc discriminant dans le fait d'avoir de la maturité ? Est-ce que je peux être plus mature qu'une personne de 80ans ? Qu'est-ce qui caractérise un jeune par rapport a une personne âgée dans sa façon d'appréhender la vie ?

Qu'est-ce qui fait que l'expérience d'une personne lui permettrait de lui attribuer une certaine maturité reconnue et légitime ?

Et finalement, une forte maturité d'esprit peut-elle être handicapante dans la vie, dans ses rapports avec les autres, lorsqu'on manque d'expériences. C'est un peu paralysant de savoir sans savoir-faire, de ne pas savoir répondre a une certaine attente de l'autre alors qu'on la connait. Peut-on réussir à sortir de cette paralysie du corps face à l'esprit lorsqu'on manque en plus de confiance en soi ? Je trouve çà assez frustrant.


A vous les studios !

« Respice post te ! Hominem te esse memento ! »

Nerwan
Nerwan
Correcteur Fanfictions

  • 3146 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Sujet fort intéressant. Je n'ai pas le temps d'y répondre ce soir, donc j'y répondrais demain, mais je tiens à dire quelque chose quant au rapport Maturité/Expérience.

La maturité n'est pas impossible sans l'expérience, et c'est d'ailleurs sur cette norme si que les enfants sont dépistés quant à leur capacité de compréhension et du traitement de l'information. Une grande maturité devient souvent un poids social pour les adolescents, et c'est un indice de précocité non négligeable.

Fu-addict mania.

Silversoon
Silversoon
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

C'est assez simple puisque les deux ne traitent pas du meme sujet.
L'experience est un savoir acquis de facon pratique.
L'experience est donc un fait, impossible à remettre en cause parce que strictement objectif.

la maturité est davantage (voir quasiment) subjective, vu qu'elle ne dépend que d'un point de vue personnel. On ne peut pas juger la maturité de facon purement objective.

De plus la maturité concerne essentiellement les sentiments et les réactions accordées à ceux-ci.
On ne dira pas d'un professionel qu'il a a gagné un match grace à sa maturité, mais bien grace à son expérience.

Dernière modification par Silversoon (02-04-2011 16:55:40)

 

Nerwan
Nerwan
Correcteur Fanfictions

  • 3146 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Silversoon a écrit:

La maturité est davantage (voir quasiment) subjective, vu qu'elle ne dépend que d'un point de vue personnel. On ne peut pas juger la maturité de facon purement objective.

Bien sûr que si on peut. La maturité est la capacité de traitement des informations et de sa restitution au sein d'une discussion. C'est un concept objectif.

Silversoon a écrit:

On ne dira pas d'un professionel qu'il a a gagné un match grace à sa maturité, mais bien grace à son expérience.

Quel exemple extraordinaire...

Dernière modification par Nerwan (02-04-2011 18:27:50)

Fu-addict mania.

Silversoon
Silversoon
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Nerwan a écrit:

Silversoon a écrit:

La maturité est davantage (voir quasiment) subjective, vu qu'elle ne dépend que d'un point de vue personnel. On ne peut pas juger la maturité de facon purement objective.

Bien sûr que si on peut. La maturité est la capacité de traitement des informations et de sa restitution au sein d'une discussion. C'est un concept objectif.

Silversoon a écrit:

On ne dira pas d'un professionel qu'il a a gagné un match grace à sa maturité, mais bien grace à son expérience.

Quel exemple extraordinaire...

Ou comment inventer une définition sortie de nulle part..
C'est bien beau de sarcasmer, mais au moins ne sort pas une connerie juste avant.

 

fabY-kun
fabY-kun
Genin

  • 9 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Nerwan > Non je pense qu'il a raison... la maturité dépend des personnes et où la génétique importe alors que l'expérience s'acquière dans la majorité des cas de façon égale par la pratique. La maturité est jugée personnellement et la maturité jugée est personnelle : le jugement n'est pas objectif (en clair le jugement de chacun est différent et la maturité de chacun est différente). Après évidement il y a des conventions, des normes sociales qui font que des personnes serons jugés immatures par une grande proportionnalité de personnes et suivant des critères bien précis (dans ce cas on peut dire que le jugement est objectif, mais pas forcément avéré)...
L'expérience s'acquière au fil des âges (jusqu'à alzheimer) alors que la maturité est acquise pour le plus gros entre l'âge de raison et la fin de l'adolescence, plus ou moins rapidement je dirais. Après l'expérience peut jouer sur la maturité (l'inverse est aussi possible mais plus rare) et faire prendre des décisions jugées plus conventionnelles (en "retournant sa langue avant de parler")... c'est le cas de la politesse par exemple. Elle peut aussi profondément changer les réflexions sur ce qui nous entoure (maladie/religion). En fait la maturité est un sujet très complexe contrairement à l'expérience, ils ne sont liés que par des conventions et des normes sociales acquises par l'expérience...
Enfin c'est mon humble avis, je dit pas que j'ai forcément raison ^^.

Dernière modification par fabY-kun (02-04-2011 19:38:26)

Mouais ?

Ivankov
Ivankov
Chuunin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Pour moi il est clair et net que sans expérience on ne peut prétendre être mature.
Car c'est au fil des expériences que notre vison du monde change, par exemple si vous êtes atteint d'un cancer vous ne demanderez qu'a vivre et une fois guéri vous verrez le monde différemment, d'un oeil plus sage et vous saurez profiter des choses de la vie en posant un regard sage sur les choses qui vont entoure.


C'est donc au fil d’expérience le plus souvent douloureuse que l'ont devient mature petit à petit et quelqu'un qui ne vit rien de douloureux qui l'amène a une réflexion profonde ne peut prétendre être mature.

 

Silversoon
Silversoon
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Mais qu'est-ce que tu veux dire par "expérience" lorsqu'il s'agit de devenir plus mature ?
Parce que bon l'exemple du cancer est un peu extrème, si on devait tous passer par là pour gagner en maturité, ca reviendrait plutot cher..

 

Light body
Light body
Bon Genin

  • 4294 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

@silversoon:je crois qu'il veut dire qu' après avoir survécu au cancer,on ne voit plus le monde comme avant.                             Par ex:Si une femme couche toi là contracte le cancer,après une lutte sans répis,elle en guérit,va-t-elle toujours coucher avec des hommes sans les aimés?                 Non,je ne pense pas^^!        ps:Désolé de me taper les intrus!                                                                   Sinon,pour ne pas être hs,je dirais que je pense comme lui,mais ayant des difficultés à mettre mes textes à la lignes,je préfère dire que ivankov a su clairement exprimer ses pensées et également les miennes :-x!

 

itachi 91
itachi 91
Excellent Genin

  • 155 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Light body a écrit:

@silversoon:je crois qu'il veut dire qu' après avoir survécu au cancer,on ne voit plus le monde comme avant.                             Par ex:Si une femme couche toi là contracte le cancer,après une lutte sans répis,elle en guérit,va-t-elle toujours coucher avec des hommes sans les aimés?                 Non,je ne pense pas^^!

Je vois pas le rapport entre cancer et sexe hmm
Et elle gagnera plutôt en intelligence qu'en maturité ou experience je pense
Bref j'pense comme Silversoon

 

reeds
reeds
Genin

  • 96 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

je pense comme silversoon, la maturité dépend du points de vue des personne face à toi, mais aussi de toi par rapport au personne evec qui tu est , je vais prendre un exemple qui me concerne personnellement:
-avec certain de mes potes ,je suis jugée comme immature car c'est la déconnade .
-avec d'autre je vais être plus mature car ils seront eux-même plus mature que ceux cité précédemment
-ma famille me considère comme mature et adulte

 

nathéo
nathéo
Genin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

La maturité est-elle objective ? Je pense personnellement que oui, si on part du fait que la maturité est la capacité à avoir les bonnes réactions, à prendre les bonnes décisions en fonction des évenements, sans se laisser aveugler par ses sentiments ou ses envies ou tout ce qui pourrait nous empêcher de prendre la bonne décision…

Après pour l'expérience je pense que c'est un savoir/savoir-faire acquis au fur et à mesure des expériences (ben c'est logique en même temps big_smile) que l'on a eu, et ce selon les domaines…

"Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement."

Silversoon
Silversoon
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

nathéo a écrit:

La maturité est-elle objective ? Je pense personnellement que oui, si on part du fait que la maturité est la capacité à avoir les bonnes réactions, à prendre les bonnes décisions en fonction des évenements, sans se laisser aveugler par ses sentiments ou ses envies ou tout ce qui pourrait nous empêcher de prendre la bonne décision…

Après pour l'expérience je pense que c'est un savoir/savoir-faire acquis au fur et à mesure des expériences (ben c'est logique en même temps big_smile) que l'on a eu, et ce selon les domaines…

Tu donnes des arguments qui te contredisent. Là encore ; c'est quoi une "bonne" réaction ? Une "bonne" décision ? Quelqu'un pourra dire que oui en effet, c'était très mature de ta part de faire ca ou ca, un autre te jugera complètement différemment. Donc non, ce n'est pas du tout objectif, vu que tu peux aisément qualifié la maturité, alors que l'expérience, tu ne peux pas la remettre en cause, vu qu'elle est davantage concrète.

 

Nerwan
Nerwan
Correcteur Fanfictions

  • 3146 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Silversoon a écrit:

Tu donnes des arguments qui te contredisent. Là encore ; c'est quoi une "bonne" réaction ? Une "bonne" décision ? Quelqu'un pourra dire que oui en effet, c'était très mature de ta part de faire ca ou ca, un autre te jugera complètement différemment. Donc non, ce n'est pas du tout objectif, vu que tu peux aisément qualifié la maturité, alors que l'expérience, tu ne peux pas la remettre en cause, vu qu'elle est davantage concrète.

Faudrait déjà savoir quelle est ta définition d'expérience et de maturité.

En sachant déjà que la maturité touche déjà un domaine exclusivement intellectuel, alors que l'expérience touche tout les domaine, pas seulement celui de l'intellect. En soit, je ne vois même pas l'utilité de faire une comparaison entre les deux vu qu'il sont tout deux incomparable.

La maturité est belle et bien jugée objectivement par des organisme d'aide étudiant. Comme je l'ai cité dans le premier message, les écoles et organes sociaux pour l'adaptation des enfant précoces jugent de la maturité d'un enfant pour l'y intégrer.

L'expérience ne fait pas la maturité, et inversement, la maturité est loin de faire l'expérience. La maturité, tout comme l'expérience, se peut d'être acquise après un vécu précis qui change diamétralement la vision d'une personne, mais la maturité est surtout donnée à l'éducation. C'est une forme d'expérience, exclusivement basée sur le rapport émotionnel et social d'une personne. La bienséance, la logique. Ce sont des concept issu de la maturité d'une personne. Plus une personne est mature, plus elle sera qualifiée à avoir la réaction "idéale" à une situation. Car non, la maturité n'est pas personnelle. Elle se juge par la majorité et non pas individuellement.


Pour ensuite revenir sur les question de Manda, il y a effectivement une énorme scission entre maturité et âge. Je cite la question.

Est-ce que l'âge est donc discriminant dans le fait d'avoir de la maturité ? Est-ce que je peux être plus mature qu'une personne de 80ans ? Qu'est-ce qui caractérise un jeune par rapport a une personne âgée dans sa façon d'appréhender la vie ?

C'est un débat fortement partagé aujourd'hui, néanmoins, il y a des faits non négligeable. Un enfant mature ( Cf : Supériorité comportementale et intellectuelle à la moyenne, mais pas précoce. ) aura beaucoup plus de mal d'intégration parmi ses paires pour sa trop grande maturité. Sachant que la maturité n'est finalement pas si répandue parmi les adolescents, les enfants ayant de telle dispositions intellectuelle vont forcément se sentir plus isolé et plus incompris, faute de personne avec qui partager.

Ensuite, en effet, un enfants peut-être bien plus mature qu'un adulte. Déjà, on a tendance à penser que les personnes d'âge adulte représentent la maturité par le simple fait qu'elles "travaillent". Et bien non, ce n'est pas le cas. Arriver à l'âge adulte, on devrait normalement être "équipé mentalement" pour être près à faire face à des situations qui demanderait de la maturité, pourtant, loin de là cette vision de l'adulte. Il ne faut jamais confondre maturité et expérience. L'adulte a bel et bien acquis de l'expérience, de part son âge, mais acquis de la maturité, non. Tout dépend du vécu de la personne, et de ses prédispositions mentale.

Un enfants peut bien sûr être beaucoup plus mature qu'une personne de 80ans, et il va sans dire que c'est socialement difficile pour l'enfant, cf plus haut. La maturité change la perception de telle ou telle chose, optimise cette perception pour en assurer des résultat plus concluants et efficaces ( L'expérience, elle, renforce la méthode, les techniques. )

Et c'est là qu'on y vient. Une personne extrêmement mature, ici on peut y inclure les personnes précoces, peuvent être en grande difficulté. Car, de grande capacité de compréhension, mais aucune expérience, et donc, pas de méthode pour parvenir à ce qu'ils entrevoient. La maturité et l'expérience sont incomparables, mais à la fois complémentaires. Elles sont pas indispensables l'une sans l'autre, mais c'est recommandé d'avoir les deux ;p

PS : Ah oui, j'aimerais aussi qu'on me concrétise l'expérience d'une personne.

Dernière modification par Nerwan (03-04-2011 14:19:34)

Fu-addict mania.

okamie
okamie
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

La maturité c'est la capacité d'une personne a analyser une situation , une info et ainsi adapter sa réaction au mieux . C'est aussi comment se "gère" la personne ( caprice , colère , ...)

l'experience est un "vécu" qui permet d'avoir une idée sur une situation, de savoir a peu près d'avance comme cela va se dérouler et ainsi de ne pas se trouver pris au piege ( dans une situation ou on ne sait pas quoi faire ...)

Souvent les 2 notions vont de paires, mais ce n'est pas obligé, certaines personnes sont tres mature au vu de leur age ( ce qui est souvent discriminant pour eux), tandis que d'autres qui ont plus d'experience peuvent réagir de facon immature dans certaines situations ...

continue a rire de ce qui nous faisait rire ensemble/ essui tes larmes et ne pleure pas si tu m'aim

Gainji
Gainji
Bon Genin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

J'aimerai aussi savoir ce que cela veut dire quelqu'un de mature quand nous somme enfant ? ...
J'ai actuellement 13 ans je suis en 5eme et quand j'etais en CM2 ma proffeseur m'avais dit que j'etais le plus mature de toute la classe...
Mais elle vuolais dire quoi en me disant cela ?
Car oui certe je comprenais les petite blague de la prof,alors que les autre ne comprener rien du tout a ses blague ou jeux de mot.
Ou alors a chaque fois que quelqu'un avait la maladresse d'avoi des gaz en cous il igolais comme des "imebecile" mais moi je rigolais sa,je trouvais sa debile de rigoler pour des truc comme sa ...
Mais sa m'etonnerai que etre mature veut dire sa . . .

 

Majin Archer
Majin Archer
Chuunin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

okamie a écrit:

La maturité c'est la capacité d'une personne a analyser une situation , une info et ainsi adapter sa réaction au mieux . C'est aussi comment se "gère" la personne ( caprice , colère , ...)

l'experience est un "vécu" qui permet d'avoir une idée sur une situation, de savoir a peu près d'avance comme cela va se dérouler et ainsi de ne pas se trouver pris au piege ( dans une situation ou on ne sait pas quoi faire ...)

Souvent les 2 notions vont de paires, mais ce n'est pas obligé, certaines personnes sont tres mature au vu de leur age ( ce qui est souvent discriminant pour eux), tandis que d'autres qui ont plus d'experience peuvent réagir de facon immature dans certaines situations ...

Je crois que je n'ai pas trouvé d'autres réponse qui ressemble a ce que j'aurai voulu dire big_smile

Non de Dieu de putin de bordel de merde de saloperie d'enculé de sa mère.......

Ulstreet
Ulstreet
Chuunin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Silversoon a pris la situation de façon plus " philosophique " en disant que la maturité est une notion --> interprétation personnelle --> subjective.
Cependant, Nerwan de son point de vue plus " scientifique " démontre que la maturité est un fait concret en avançant l'argument des " organisations d'aide étudiant .
Mais un sociologue ne serait pas d'accord. En effet, ce qui fais de nous ce que nous est la socialisation ( processus pendant l'enfance qui aboutit à l'adaptation de l'individu dans la société ).
On peut donc dire que si quelqu'un n'a pas connu la même socialisation ( différent milieu social, ... ) n'aura pas le même concept de la maturité donc je suis entre les deux avis.
De plus, l'experience, on relate l'expérience comme étant le " vécu " c'est l'une des étapes dans le processus de socialisation.
Ainsi, l'expérience influe sur la " maturité ", donc un enfant peut être largement plus " mature " qu'un adulte ( cf : Nerwan et son post vers les derniers paragraphes ) .

 

okamie
okamie
Bon Genin

  • 13 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Majin Archer a écrit:

okamie a écrit:

La maturité c'est la capacité d'une personne a analyser une situation , une info et ainsi adapter sa réaction au mieux . C'est aussi comment se "gère" la personne ( caprice , colère , ...)

l'experience est un "vécu" qui permet d'avoir une idée sur une situation, de savoir a peu près d'avance comme cela va se dérouler et ainsi de ne pas se trouver pris au piege ( dans une situation ou on ne sait pas quoi faire ...)

Souvent les 2 notions vont de paires, mais ce n'est pas obligé, certaines personnes sont tres mature au vu de leur age ( ce qui est souvent discriminant pour eux), tandis que d'autres qui ont plus d'experience peuvent réagir de facon immature dans certaines situations ...

Je crois que je n'ai pas trouvé d'autres réponse qui ressemble a ce que j'aurai voulu dire big_smile

Heureuse d'avoir rendu service ^^

continue a rire de ce qui nous faisait rire ensemble/ essui tes larmes et ne pleure pas si tu m'aim

Shamika
Shamika
Etudiant

  • 10 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Okamie, je suis aussi d'accord avec toi. Pour ma part, je dis que ce n'est pas parce qu'on a pas d'expérience qu'on ne peut pas être mature. L'inverse est aussi vraie : ce n'est pas parce que tu as de l'expérience que tu peux dire officiellement que tu es mature. Pour moi la maturité ne viens pas avec l'âge, mais avec la définition que tu t'en fait.(désolée si ce n'est pas super clair, mais en gros je pense comme Okamie ) ...

Stop waiting for the Prince Charming.Go find him.The poor idiot must be stuck in a tree or something

mimas
mimas
Bon Genin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

L’expérience s'acquiert uniquement grâce au vécu et plus on a du vécu et plus on a de l’expérience...  Alors que la maturité peut apparaître à n'importe quel âge, ce n'est pas proportionnel à l'âge ou au vécu. Et puis chacun à sa propre définition de la maturité donc on ne peut pas dire objectivement que quelqu'un est mature... Chacun a son point de vue sur la maturité d'une personne alors que l’expérience est déjà plus facile à déterminé.

 

Meï Kyodo
Meï Kyodo
Bon Chuunin

  • 92 Messages | Galerie | Recueil | Offline

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Commençons par le commencement. smile

La maturité c'est, l'âge mentale on peut dire.. Plutôt, le degrés où nous sommes au niveau mentale entre le jour de notre naissance et celui de notre mort. Ou pour simplifié ; entre l'état "enfant", "adolescent", "adulte". Ce sont les 3 grandes catégories de la vie pour qualifié un âge. Je ne penses pas que l'on peut rajouter "bébé" ou "personne âgée" car c'est être enfant et adulte juste. Donc, la maturité suscite une logique, une bonne pensée, un bon regard sur autrui sans jugement, savoir aider les autres dans quelconque situation mentale (amitié,amour,psychologiquement) [plus facile d'accès car la capacité de guérir convenablement n'est pas donner à tous].

Il est dur [même très dur] d'avoir 10 ans et être tel un jeune adulte dans un univers où autrui ne montre que leurs véritable âge (10 ans en l'occurrence). Car ces fréquentations nous tire sans le vouloir au plus bas. Tel des doutes sur soi même, des questions, de la haine et mépris, égocentrisme et égoïsme, mutinerie(s) voir envie(s) suicidaires et tant d'autres. On peut appelé cela " La Crise d'Adolescence ". Rien que ça nous fait poser la question du " normal ou non " sachant qu'être un des seul et surement le seul dans son entourage scolaire ( de 10 ans ) à être déjà dans l'adolescence. A part râler, ils ne peuvent rien faire d'autre véritablement, eux même pour que cela change..

Il y a des avantages comme le fait de pouvoir parfois manipuler l'autrui. [Evidemment, au début cela peut être de manipuler en mal mais avec le temps c'est pour le bien des personnes que nous faisons cela. Aussi, seul notre famille, compagne et véritable ami(s) ne sont pas manipuler car la différence est que nous nous sentons plus concerné et nous mettons à leur place sans garder sang froid alors qu'avec les autres si.]


La maturité est aussi de savoir, de contrôler nos émotions et sentiments. De savoir concentrer une certaine attention à un art par exemple. Une situation d'exemple, toujours avec l'enfant de 10 ans : Lui et sa classe de CE2/CM1 partent voir un expositions de peintures dans un musé quelconque, les autres enfants chahutes quand à celui dont on parle, lui est concentré sur une peinture et garde en lui ce qu'il ressent.
De quoi se poser des questions à force hmm

Toutes ces petites choses pour dire que c'est assez triste de grandir aussi vite et de vouloir être mature vite..

Bon ce qui est de l'expérience, hm... En ayant réfléchie sur ce que s'était car beaucoup en parles mais je n'ai jamais sus véritablement de quoi ils parlaient. Donc ce serait le vécu.
L'expérience ne "vient" pas avec la maturité, les choses peuvent arrivés sans que la personne n'en prenne conscience et laisse passer les choses... C'est après avec une prise de conscience que l'on comprend mieux, qu'on met plus d'importance aux choses qui nous entour et devenons plus sensible. smile

Ce qui constitue l'expérience sont nos ; Bonheurs et Malheurs. Ainsi le Bonheur y est lié alors. Il faut savoir, que le Bonheur, le vrai est la maturité telle que j'ai pus l'as décrire plus haut. Être malheureux a d'autres conséquences.

Enfin bon, voila

 

naruto 1000
naruto 1000
Chuunin

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

La maturité, c'est un synonyme de mûr et ses deux mots viennent de la même racine latine.

Je vais faire un message concis. Si on essaie de definir la maturité à partir de concepts, de pensées ou d'exemples, on arrive à la fin avec pleins de raisonnements différents.

Prenons d'abord la definition de base. La maturité, c'est l'état de ce qui à atteint son plein devellopement (ou qui est complet). C'est vrai, c'est sa signification

Si on interprête et on applique à la vie courante, on peut soi-même definir la maturité comme étant "une faculté permettant de prendre les bonnes décisions dans une situation particulière". D'autres pourront même aller plus loin et dire qu'on ne peut pas s'auto proclamer mature, seuls les autres le peuvent car une personne ne peut pas être totalement objective dans son propre jugement lorsqu'il s'agit d'interprété ses decisions. Bref, pour moi tout cela est faux.

La maturité est un mot purement et presque totalement subjectif. Tout d'abord parce que la définition de base est subjective. "Atteindre son plein devellopement", ça n'a rien de concret. L'être humain se dévellope et ne cesse de mûrir donc personne n'atteind son plein devellopement. Qui sait tout ? Personne. Ensuite pour les interprétation très farfelue. On ne peut pas dire de manière objectif qu'une personne prends des bonnes decisions dans une situation particulière parce que le choix de l'un peut parraître idiot pour l'autre mais les deux personnes ne sont pas dans la même situation et ne sont pas motivés par les mêmes engagements ou objectifs donc c'est pas une façon de penser qui est objectif. Ce qui partent encore plus loin en disant qu'on ne peut pas s'auto juger mature contredise la definition même de la maturité car une personne qui a atteint son plein devellopement est par definition une personne qui est apte pour tout ce que les autres sont eux mêmes aptes à faire.

Bref, rien de plus subjectif que la maturité. On peut rapprocher se mot à l'âge mentale mais ça reste subjectif car on est tous différent. A 9 ans, on est pas censé être tous dans un même état mentale...

Cependant le mot maturité peut devenir objectif dans certain cas : Atteindre sa maturité sexuelle

L'experience au premier sens du terme signifie pour une personne l'aptitude ou les connaissances que celui-ci a aquises grâce à des évènements qui ont se sont déroulés (ou a de la pratique) et donc cela revient de manière simplifié à dire que l'experience s'acquiert avec du vécu, ce qui est totalement vrai.

L'experience est un terme précis se basant sur des faits concrets et réels, ce qui le place à l'antipode de la maturité dans tous les points car l'experience, il n y a rien de plus objectifs. On ne peut pas divaguer, l'interprétation du mot et la mesure de l'experience sont beaucoup plus simple a mesurer que la maturité.

Le seul point commun entre l'expérience et la maturité, c'est que les deux s'acquiert avec le temps et que l'experience peut dans certain cas augmenter la maturité d'une personne car la pratique permet parfois de combler des lacunes ou des defauts et donc de se rapprocher du plein devellopement ( de la maturité)

Dernière modification par naruto 1000 (23-04-2013 15:47:50)

 

Yanokee
Yanokee
Etudiant

Re: [Philosophie] Entre expérience et maturité

Avant d'avancer la moindre opinion à ce sujet, je tiens à exprimer que je ne me considère pas mature et que je crois que la maturité ne peut être cerné totalement de façon concrète et identique par chaque personne, sauf en basant nos croyances sur des faits irréfutables comme une description du dictionnaire. Commençons par là, la définition objective de la maturité est plutôt simple : «Période de la vie caractérisée par le plein développement physique, affectif et intellectuel. Cette définition vient ajouter deux domaine supplémentaires aux dires de Nerwan, qui amenait le point du développement intellectuel uniquement. En fait, j'ai pu comprendre que le débat sur la maturité tourne autour de deux «camps». Subjective et objective simultanément, la maturité crée un paradoxe sociale qui permet à des débats comme celui-ci d'exister.

Silversoon a écrit:

la maturité est davantage (voir quasiment) subjective, vu qu'elle ne dépend que d'un point de vue personnel. On ne peut pas juger la maturité de facon purement objective.

J'ai trouvé intéressant que tu amènes ce point, car ça m'a poussé à réfléchir. La plupart des gens pense comme toi, que la maturité est subjective. Il est simple d'y croire puisque chacun se fait sa propre définition de ce que c'est être la maturité. Si la maturité n'aurait pas son côté subjectif et que la seule description internationale que le Monde se ferait de ce simple mot serait objective, donc relativement la même, expliquée dans ses mots, ce débat n'aurait pas lieu. Par la suite, j'ai lu le message de Nerwan, message qui te servait de réponse, et ça m'a fait sourire.

Nerwan a écrit:

Bien sûr que si on peut. La maturité est la capacité de traitement des informations et de sa restitution au sein d'une discussion. C'est un concept objectif.

Ce que je vais dire n'est qu'une théorie, possiblement erroné sur certains points. Ma vision des choses n'est pas complètement sans jugement personnel. Bref, je me lance! Le fait que tu pense ainsi est basé sur la façon dont tu as été élevée, que ce soit l'éducation à la maison, ou bien même les cours donnés à ton école; qui sait. J'ai pu comprendre, en lisant grand nombre de tes précédent message, que tu crois de façon presque obsessionnel à la science (où le terme «obsessionnel» signifie que d'après toi, les autres ont alors absolument tord s'il ne pense pas ainsi) et je dis ça sans offense et sans arrières pensées. Cette croyance que tu as en la science modifie ta façon de voir les choses autour de toi, de les comprendre et d'agir en conséquence. Dans un autre message, duquel j'approuve une partie, tu avances des faits très terre à terre, insinuant que ce sont ces faits qui sont véridique. Seulement, le principe de base de l'objectivité se traduit par : «Qui ne fait pas intervenir d'éléments affectifs ou personnels dans ses jugements; impartial». Considérant que plusieurs facteurs, dont la religions ou, pour généralisé, les croyances, les façons d'agir ou de penser ancestral léguées par nos grand-parents et transmis de génération à génération, et plusieurs autres raisons encore jouent sur le plan de soumettre un jugement face à quelque chose, alors les propos que chaque personne entretiendrait avec un autre seraient tous subjectif. Pour pousser un peu la réflexion dans cet aire d'allé, le fait de dire que quelque chose est objectif car au fond de nous, il en est ainsi, rend cette même affirmation non-objective. Ce point de jugement avait été mis de l'avant par fabY-kun.

fabY-kun a écrit:

Nerwan > Non je pense qu'il a raison... la maturité dépend des personnes et où la génétique importe alors que l'expérience s'acquière dans la majorité des cas de façon égale par la pratique. La maturité est jugée personnellement et la maturité jugée est personnelle : le jugement n'est pas objectif (en clair le jugement de chacun est différent et la maturité de chacun est différente). Après évidement il y a des conventions, des normes sociales qui font que des personnes serons jugés immatures par une grande proportionnalité de personnes et suivant des critères bien précis (dans ce cas on peut dire que le jugement est objectif, mais pas forcément avéré)...
L'expérience s'acquière au fil des âges (jusqu'à alzheimer) alors que la maturité est acquise pour le plus gros entre l'âge de raison et la fin de l'adolescence, plus ou moins rapidement je dirais. Après l'expérience peut jouer sur la maturité (l'inverse est aussi possible mais plus rare) et faire prendre des décisions jugées plus conventionnelles (en "retournant sa langue avant de parler")... c'est le cas de la politesse par exemple. Elle peut aussi profondément changer les réflexions sur ce qui nous entoure (maladie/religion). En fait la maturité est un sujet très complexe contrairement à l'expérience, ils ne sont liés que par des conventions et des normes sociales acquises par l'expérience...

C'est tout ce que je vais avancer pour l'instant sur la maturité, on pourra revoir mon avis concis dans la minuscule conclusion que je ferai à la fin de ma réponse (d'où le but d'une conclusion est de conclure un texte).

En ce qui a trait à l'expérience, je vais utiliser le même principe! L'expérience se divise en deux branches. L'une qui est concrète : «Connaissance acquise par une longue pratique jointe à l'observation» et la seconde qui est philosophique : «Tout ce qui est appréhendé par les sens et constitue la manière de la connaissance humaine : des phénomènes connus et connaissables». Dans les deux cas, on y parle de connaissance, c'est donc probablement une bonne piste à suivre pour se faire un raisonnement.

Nerwan a écrit:

L'expérience ne fait pas la maturité, et inversement, la maturité est loin de faire l'expérience. La maturité, tout comme l'expérience, se peut d'être acquise après un vécu précis qui change diamétralement la vision d'une personne, mais la maturité est surtout donnée à l'éducation. C'est une forme d'expérience, exclusivement basée sur le rapport émotionnel et social d'une personne. La bienséance, la logique. Ce sont des concept issu de la maturité d'une personne. Plus une personne est mature, plus elle sera qualifiée à avoir la réaction "idéale" à une situation. Car non, la maturité n'est pas personnelle. Elle se juge par la majorité et non pas individuellement.

J'approuve ce que tu dis et, en passant, j'aime bien te lire toi et tes mots complexe qui signifie quelque chose de totalement simple. Cependant, je crois que les expériences, par les connaissances qu'on en retire, peut aussi affecté ce système de maturité légèrement imprécis. Pour reprendre ton exemple, la bienséance, qui, aujourd'hui, ne s'enseigne qu'à la maison. Cela fait partie inhérente de l'éducation et sur ce point, nous sommes d'accord. Où mon avis diverge, sans pour autant différer du tiens, c'est qui si un jeune garçon ou jeune fille s'installe à la table pour manger et fait quoique ce soit qui n'est pas bien perçu dans la famille. Le père, ou encore la mère, de sa vision subjective de ce qu'est la bienséance à table, l'envoie dans sa chambre et le/la prive de dessert. Avec cette exemple, nous n'avons pas quitter le domaine de l'éducation qui se présente, en l'occurrence, sous forme d'un enfant à table. Éducation qui se fait par le parent grâce à une conséquences que le jeune perçoit comme étant négative vu sa position dans l'histoire. Cependant, après s'être fait envoyé dans sa chambre et privé de ce qu'il aimait, il risque moins de recommencer! C'es ce que je considère comme des connaissances sociales. Ces connaissances sociales qui lui permette d'apprendre à comment se tenir et d'être considéré plus mature selon le jugement subjectif de ses parents découlent d'une expérience, qu'il a trouvé désagréable dans son cas. Les connaissances peuvent aussi s'acquérir avec des expériences positive. En résumé, collant mes dires aux tiens et affirmant avec toi que la maturité est majoritairement développer selon l'éducation qu'on reçois, j'affirme aussi que l'éducation s'effectue via de multiples expériences.

Bref, je penses donc, de façon subjective puisque je ne suis pas plus objectif qui n'importe qui ici, que l'expérience peut altérer le niveau de maturité d'une personne, maturité qui a, encore aujourd'hui, une description subjective, tout de même basé sur une seule et unique description objective.

(´•_•`)

Pied de page des forums